Être votre députée est une immense responsabilité que je mesure pleinement. Au cours de la campagne, avec mon suppléant Gilles Schmidt, j’ai compris que le contrat était clair : les Français ont accepté de faire un choix inédit en donnant une majorité à un nouveau mouvement politique, mais nous avons 5 ans pour réussir. C’est le mandat de la dernière chance pour rétablir la confiance en l’action publique et politique.

Je crois profondément en l’utilité de l’action publique au service de mes valeurs. C’est pour cela que j’ai choisi de m’engager en politique dans les Yvelines, ce département qui m’a vue grandir, à Méré. Un territoire urbain et rural, contrasté, riche de sa diversité. Je suis élue également au sein de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines à laquelle appartiennent les villes de Maurepas et de Coignières.

Je suis fidèle aux valeurs qui m’ont guidée et qui m’ont été transmises par ma famille. Elles fondent la personne que je suis : la liberté individuelle, le travail, l’honnêteté, la protection des plus fragiles, le respect de notre culture et de notre identité, l’engagement européen, les droits des femmes, la laïcité.

Je crois que mon élection sur la 10e circonscription des Yvelines contribue au renouvellement, car changer les pratiques, c’est commencer par renouveler les femmes et les hommes. J’ai 30 ans. Je suis diplômée de Sciences Po Paris et j’ai exercé dans le privé pendant près de 10 années. J’ai démissionné de mon poste de directrice conseil dans une grande agence de conseil et communication pour exercer mon mandat à plein temps.

Parce que je suis convaincue que c’est par les bonnes pratiques des nouveaux parlementaires que nous parviendrons à regagner la confiance des Français, j’ai commencé à mettre en place toutes les mesures de transparence nécessaires à l’exercice de mon mandat (j’ai ainsi choisi de rendre public mon agenda).

J’ai été très sensible au choix du Président de la République de faire de l’éducation une priorité de son mandat. Souhaitant m’investir pleinement sur ce sujet, j’ai choisi d’intégrer la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale.

Enfin, je suis heureuse et fière de poursuivre la mission que j’avais commencée auprès d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle en étant aujourd’hui porte-parole de notre groupe parlementaire.

Fidèlement,

Aurore Bergé