Dans le cadre des discussions sur la proposition de loi relative au suivi d’EGALIM, l’Assemblée nationale a débattu mercredi 4 décembre un amendement que j’ai co-signé visant à tracer les aliments produits à base d’œufs présents dans nos assiettes.

Depuis 2004, la loi prévoit l’affichage obligatoire du mode d’élevage sur l’emballage des œufs coquilles. Toutefois, aucune indication n’est présente sur les plats préparés et pâtisseries qui se retrouvent dans nos assiettes et qui sont le plus souvent produits à partir d’œufs de poule élevées en cage.

Dans un contexte où la transparence est devenue une évidence et où le bien-être animal est devenu déterminant dans le choix du consommateur, j’ai soutenu et voté avec conviction cet amendement qui présentait une avancée importante en la matière.

Malheureusement il n’a pas été adopté, mais nous sommes déterminés à avancer sur la traçabilité qui est due aux consommateurs et le bien-être animal.